Gérer le Stress et les coups

La respiration en cas de stress  Lorsqu’une personne sans entraînement perçoit un danger, son rythme cardiaque et sa pression sanguine augmentent, sa respiration est perturbée car elle retient sa respiration. Le stress entraîne chez elle une tension qui entrave le mouvement et rend une respiration complète impossible. Le cœur compense en envoyant davantage de sang vers les muscles alors que les réserves d’oxygène sont insuffisantes. Il assez simple de se préparer aux situations de stress par la respiration. Au premier signe de stress, commencez à respirer et accordez le rythme de votre respiration à celui de votre cœur. Inspirez par le nez et expirez par la bouche. Inspirer par le nez est une source de relaxation alors qu’inspirer par la bouche entraîne une tension des muscles respiratoires supérieurs.  Une respiration correcte permet de maintenir votre corps en position verticale et stable ; cela vous permet de frapper de façon mesurée, votre frappe n’étant pas liée à vos émotions ou à votre peur. Au niveau psychologique, vous restez calme et conscient de votre environnement. Une respiration correcte précède la réaction de stress et l’empêche de se développer. Ce type de respiration consciente prévaut sur les réactions inconscientes indésirables. En accélérant votre respiration, vous gagnez du tonus musculaire et la capacité à vous déplacer sans stress. Cela vous permet d’atteindre rapidement le même degré de préparation au combat que votre agresseur, mais d’une façon contrôlée, sans aucun des effets secondaires nuisibles à votre santé. En cas de stress, la montée d’adrénaline vous permet aussi de réagir rapidement sans respirer, mais les conséquences ne seront pas les mêmes. Vous serez plus enclin à vous blesser et à épuiser vos ressources physiques et vous n’aurez jamais le contrôle réel de la situation. Une respiration correcte permet de contrôler votre peur et de vous en débarrasser. Au final, cette pratique permet à votre corps de réagir et de se mouvoir de façon efficace sans vous blesser et d’avoir une vision claire de ce qui est en train de se passer,donc de diminuer ou d'éliminer le phénomène de "vision tunnel". Au début de votre entraînement, dés que vous percevez une menace, inspirez. Cela stabilisera votre corps et votre état psychologique. Ensuite, une fois le contact établi, réagissez lors d’une expiration. En maîtrisant cela, vous progresserez dans votre entraînement et deviendrez plus calme. Le fait que le contact ait lieu lors de votre inspiration ou votre expiration n’aura plus d’importance. Vous réagirez de façon adéquate aux attaques de votre partenaire quelque soit le moment de votre cycle respiratoire. Les buts recherchés sont le calme,l' apparente absence de mouvement et dans le même temps, le contrôle de la situation et la puissance dégagée.

 

 

 


VIS-A-VIS THE STRESS
To manage the Stress and the blows.

Breathing in the event of stress When a person without training perceives a danger, its heart rate and its blood pressure increase, its breathing is disturbed because it retains its breathing. The stress involves at it a tension which blocks the movement and makes a breathing complete impossible. The heart compensates by sending more blood towards the muscles whereas the oxygen reserves are insufficient. It rather simple to prepare with the situations of stress by breathing. With the first sign of stress, start to breathe and grant the rhythm of your breathing to that of your heart. Inspire by the nose and expire by the mouth. To inspire by the nose is a source of relieving whereas to inspire by the mouth a tension of the higher respiratory muscles involves.  A correct breathing makes it possible to maintain your body in driving and stable position; that enables you to strike in a measured way, your striking not being related to your emotions or your fear. At the psychological level, you remain calm and conscious of your environment. A correct breathing precedes the reaction by stress and prevented from developing. This kind of conscious breathing prevails on the undesirable unconscious reactions. By accelerating your breathing, you gain muscular tone and the capacity to move you without stress. That enables you to quickly reach the same degree of preparation to the combat as your attacker, but in a controlled way, without any the harmful side-effects to your health. In the event of stress, the rise of adrenalin also enables you to react quickly without breathing, but the consequences will not be the same ones. You will be more inclined to wound you and to exhaust your physical resources and you will never have the real control of the situation. A correct breathing makes it possible to control your fear and of you to disencumber some. With final, this practice makes it possible your body to react and to be driven in an effective way without you to wound and to have a clear vision of what is occurring, therefore to decrease or eliminate the phenomenon of “vision tunnel”. At the beginning of your training, as soon as you perceive a threat, inspire. That will stabilize your body and your psychological state. Then, once the established contact, react during an expiry. While controlling that, you will progress in your training and will become calmer. The fact that the contact takes place at the time of your inspiration or your expiry will not have any more importance. You will react in an adequate way to the attacks of your partner some is the moment of your respiratory cycle. The sought-after goals are calms it, connect it absence of movement and in same time, the control of the situation and the released power.
It is impossible to avoid all the blows. Also gifted is it, a fighter is sometimes touched. Nobody is able to especially avoid all the blows at the time of an attack with several attackers. In my experiment of martial arts, the fighter tries to avoid the blows and to strike the first while learning how to dodge and block. They seldom explain how to manage a blow why you have just taken. One of the approaches is to support the pain, to harden its body deliberately and to reinforce certain parts of them. Apart from the destroying aspect of these practices often badly taught, their utility is limited to the visible blows which one anticipates. What does it occur if you did not see the blow arriving or if you were moving? You then need another type of muscular relieving; in SDK we will teach you these methods and techniques. Blow and breathing the only efficient way minimize or prevent the destruction caused by a striking or a physical stress, it is breathing.
With a correct breathing, it is extremely difficult to be wounded and even in the event of trauma, the damage is quite less than they would have been it differently. Breathing is your most interesting resource physical, most useful and widest. To improve you, you must incorporate it in your training and your life. 
A blow is a sudden force, an impact, a pressure interns increased, a transfer of tension of a person to another. This tension does not come only from the physical impact but also from the psychological aspect related to our perception of the threat and the pain. In this vicious circle, the fear involves the tension; this one reinforces the fear, etc… Breathing intervenes to break this infernal cycle. If you are struck with the stomach and that you breathe correctly, the physical impact as a result is dissipated, it does not have there a tension at this place. There is no excessive blood flow and thus little or not of brands. Breathing enables you to expire literally the feelings of fear and compassion.

 

Il est impossible d’éviter tous les coups Aussi doué soit il, un combattant est parfois touché. Personne n’est capable d’éviter tous les coups surtout lors d’une attaque avec plusieurs agresseurs. Dans mon expérience des arts martiaux, les combattants essayent d’éviter les coups et de frapper les premiers en apprenant à esquiver et à bloquer. Ils expliquent rarement comment gérer un coup que vous venez de prendre. Une des approches est de supporter la douleur, d’endurcir délibérément son corps et d’en renforcer certaines parties. En dehors de l’aspect destructeur de ces pratiques souvent mal enseignées, leur utilité se limite aux coups visibles que l’on anticipe. Que se passe-t-il si vous n’avez pas vu le coup arriver ou si vous étiez en mouvement ? Vous avez alors besoin d’un autre type de relaxation musculaire, au SDK nous vous enseignerons ces méthodes et techniques. Coup et respiration Le seul moyen efficace de minimiser ou d’empêcher la destruction causée par une frappe ou un stress physique, c’est la respiration. Avec une respiration correcte, il est extrêmement difficile d’être blessé et même en cas de traumatisme, les dégâts sont bien moindres qu’ils ne l’auraient été autrement. La respiration est votre ressource physique la plus intéressante, la plus utile et la plus étendue. Pour vous améliorer, vous devez l’incorporer dans votre entraînement et votre vie. 
Un coup est une force soudaine, un impact, une pression interne accrue, un transfert de tension d’une personne à une autre. Cette tension ne vient pas seulement de l’impact physique mais également de l’aspect psychologique lié à notre perception de la menace et de la douleur. Dans ce cercle vicieux, la peur entraîne la tension, celle-ci renforce la peur, etc… La respiration intervient pour briser ce cycle infernal. Si vous êtes frappé à l’estomac et que vous respirez correctement, l’impact physique du coup est dissipé, il n’y a pas de tension à cet endroit. Il n’y a aucun flux sanguin excessif et donc peu ou pas de marques. La respiration vous permet d’expirer littéralement les sentiments de peur et d’apitoiement.